Conseils d'isolation des combles perdus

Pour l’isolation des combles perdus, les solutions sont nombreuses. Mais encore faut-il savoir comment isoler un comble perdu. Une bonne isolation de combles perdus passe par le bon choix des matériaux et la technique d’isolation. Le choix de l’isolant pour comble perdu est important. Pour savoir comment isoler des combles perdus, vous devez considérer vos besoins et la configuration de votre maison.

Recevez gratuitement des devis d’isolation des combles

Technique d’isolation selon le type de comble perdu

En matière d’isolation de combles perdus, deux cas de figure peuvent se présenter. En effet, cela dépend de l’accessibilité ou non des combles. Dans le cas d’un comble accessible, le choix de la laine minérale à dérouler est l’idéal. L’isolation consiste à poser une laine souple en rouleaux jointivement sur toute la surface du plancher en remontant jusqu’à la panne sablière. Attention à ne pas boucher les entrées d’air si la ventilation du comble se fait par le biais des rives basses du toit.

Dans le cas d’un comble non accessible, l’isolation par soufflage est préconisée. La laine en flocons est donc la plus adaptée. La pose consiste à souffler directement l’isolant sur le plancher du comble perdu. Cette solution permet d’offrir un parfait calfeutrement de l’ensemble de la surface, y compris ses recoins. Attention : il faut tenir le groupe de ventilation suffisamment loin de la surface recevant l’isolant. Il est également conseillé de poser des piges en début de travaux sur les solives pour déterminer facilement l’épaisseur de l’isolant à souffler.

100 % gratuit : devis d’isolation des combles

Quel isolant pour les combles perdus ?

Différents types d’isolants peuvent être utilisés pour isoler les combles perdus.

La laine de verre : un choix économique

Dans l’isolation des combles perdus, la laine de verre est, la plupart du temps, proposée en premier. En effet, en plus d’être la solution la plus utilisée, c’est aussi l’isolant le moins coûteux. Tous les professionnels connaissent très bien ce matériau. Toutefois, la laine de verre présente une densité assez faible. Elle n’offrira donc pas un confort d’été optimal. Ce choix est plus approprié si vous recherchez le confort en hiver à moindre coût.

La laine de roche : un choix intermédiaire

La laine de roche est plus ou moins similaire à la laine de verre en matière de confort d’hiver. Cependant, grâce à sa densité plus élevée, elle offre un avantage sur le confort d’été. Les professionnels ont également une bonne maîtrise du produit. Cet isolant est très bon marché et vous apporte une petite plus-value en été. À cela s’ajoute une parfaite isolation phonique permettant de lutter contre les nuisances sonores. La laine de roche peut vous apporter une satisfaction optimale.

L’ouate de cellulose : un choix technique

Cet isolant dispose d’une bonne capacité thermique et d’une densité élevée. C’est le matériau idéal si vous recherchez une vraie plus-value sur le confort d’été. Son prix est toutefois plus élevé que les isolants traditionnels, mais reste tout de même accessible. En outre, l’ouate de cellulose présente un excellent régulateur thermique. Ainsi, les ponts thermiques sont grandement réduits et les déperditions d’énergie sont maintenues à un niveau assez bas. Ainsi, il vous procure un excellent gain de chaleur et de confort.

Réclamez plusieurs devis d’isolation des combles

Conseils pour isoler les combles perdus correctement

Pour être performante et durable, l’isolation des combles perdus doit se faire selon les règles de l’art. Certes, les conditions de mise en œuvre sont fixées par le DTU 45.11. Vous devez également prêter attention aux principaux points de vigilance. Cependant, avant d’isoler les combles perdus, certains prérequis sont indispensables parmi lesquels une visite technique. Cette dernière permet d’anticiper les travaux pour une isolation de combles pérenne. Cette étape nécessite l’intervention d’un professionnel. C’est même obligatoire pour prétendre aux aides financières.

Les travaux doivent aussi passer une étape de vérification. En d’autres termes, l’expert doit s’assurer de l’état des combles avant d’entamer les travaux. Cette phase consiste à vérifier l’étanchéité à l’eau du toit, l’état de la charpente et autres. Il faut, par ailleurs, s’assurer que le plancher est capable de supporter le poids de l’isolant.