Conseils d'isolation d'une fenêtre

L’isolation thermique des fenêtres est tout aussi importante que celle du toit. Il existe plus d’une manière de réussir l’isolation thermique d’une fenêtre. La performance d’une fenêtre dépend entre autres de sa structure et de ses vitrages. Pour une meilleure fenêtre isolante, vous pouvez opter pour le double ou le triple vitrage. Ces solutions permettent une résistance thermique de fenêtre élevée.

Réclamez des devis gratuits d’isolation de fenêtre

Pourquoi faut-il réaliser l’isolation thermique des fenêtres ?

L’isolation thermique des fenêtres est une opération fortement conseillée lors de vos travaux d’isolation ou de rénovation. D’ailleurs, ce projet figure parmi les travaux incités par le gouvernement et fait même l’objet de programmes d’aides comme le crédit d’impôt.

Étant donné que les fenêtres sont responsables de 10 % à 25 % de pertes de chaleur au sein d’une maison, une bonne isolation de celles-ci s’impose. En effet, colmater les brèches est capital pour optimiser l’efficacité thermique de vos fenêtres. Cela vous permettra ainsi de bien gérer votre chauffage. Aussi, votre consommation énergétique va baisser, ce qui rendra votre habitat plus économe et écologique.

L’isolation thermique des fenêtres contribue également à la baisse de votre facture d’énergie. C’est d’ailleurs la première étape pour améliorer votre confort thermique et alléger votre facture. Une fenêtre simple vitrage n’est pas assez performante pour empêcher le froid d’entrer dans votre maison. Heureusement, il est tout à fait possible d’isoler une fenêtre simple vitrage ancien.

Gratuit : devis d’isolation de fenêtre

Les différentes méthodes pour une isolation thermique de fenêtre

Il existe différentes solutions pour réussir l’isolation thermique de votre fenêtre.

Le calfeutrage

Cette méthode consiste généralement à poser des joints d’isolation sur la feuillure de vos fenêtres. Mais avant tout, vous devez retirer l’ancien joint et bien nettoyer la surface avant de poser le nouveau joint. Vous pouvez choisir entre trois types de joints, dont :

  • Les joints en mousse ou en caoutchouc à enrouler autour des feuillures,
  • Les joints métalliques à fixer sur les montants,
  • Les joints en silicone ou en plastique qui sont les plus utilisés et les plus efficaces.

Le survitrage

Celui-ci consiste à rajouter une vitre en annexe sur l’ancienne vitre. En d’autres termes, vous devez appliquer un film survitrage de 6 mm à faible coefficient thermique directe sur la vitre existante. Cette technique demande l’usage de certains outils comme une perceuse, un marteau, du mastic, un tournevis et autres. Avec les bons outils, vous n’aurez pas de mal à appliquer cette méthode. Le survitrage est une solution d’isolation de fenêtre très efficace qui réduit considérablement les ponts thermiques. De plus, il contribue à l’isolation acoustique de vos fenêtres.

Le double ou triple vitrage

La meilleure manière d’améliorer la capacité isolante de vos fenêtres est d’opter pour le triple ou double vitrage. Contrairement au survitrage, cela consiste à retirer l’ancienne vitre afin de la remplacer par deux nouvelles vitres. Chaque vitre est espacée entre elles de 16 mm. L’espace vide entre les vitres est comblé par un gaz isolant ou de l’argon permettant de renforcer la capacité d’isolation thermique et acoustique des fenêtres. Quant au triple vitrage, le principe est le même, mais il est plus performant que le double vitrage. De plus, il est plus lourd et nécessite donc un châssis spécifique.

Comparez gratuitement des devis d’isolation de fenêtre

Comment obtenir une performance thermique de fenêtre satisfaisante ?

La performance thermique d’un vitrage se base sur deux critères essentiels, c’est-à-dire la structure et le vitrage. Pour une fenêtre vitrée, vous devez mesurer les performances énergétiques à travers 3 coefficients, c’est-à-dire :

  • Le coefficient Uw,
  • Le facteur solaire noté Sw ou Sg,
  • Le facteur de transmission noté TLw.

Le Uw exprimé en W/m²K mesure la déperdition thermique de la fenêtre. Généralement, plus ce coefficient est faible, meilleure sera votre isolation. Celui-ci prend en compte les pertes de chaleur du vitrage et du châssis. Par ailleurs, le facteur solaire représente la capacité à extraire la chaleur fournie par le soleil pour réchauffer la maison. Il est généralement compris entre 0 et 1. Enfin, le TLw représente la qualité de lumière susceptible d’être apportée par la fenêtre et se situe aussi entre 0 et 1.