Le coût de ravalement de façade en copropriété représente de gros investissements. Mais grâce aux aides pour ravalement en copropriété, les frais des travaux peuvent être allégés. Toutefois, ces aides ne dépendent pas des situations individuelles des copropriétés et viennent au profit de la copropriété. Il revient donc au syndic d’en faire le décompte dans la comptabilité des travaux de ravalement copropriété.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux de ravalement

Ravalement de façade en copropriété : principe

Le ravalement en copropriété consiste à nettoyer et à restaurer les murs de l’immeuble. Au fil du temps, les façades se détériorent à cause des intempéries. Cette dégradation de mur peut, cependant, avoir un impact sur le prix de vente de l’immeuble ou la location des appartements. Et le pire est qu’un mur abîmé peut causer des problèmes d’isolation et d’humidité.

Le ravalement de façade d’un immeuble implique donc le nettoyage profond des murs extérieurs. À cela s’ajoute l’application d’un film protecteur ou d’une nouvelle couche de peinture. Le ravalement peut également inclure des travaux d’isolation externe de l’immeuble. Pour faire simple, le ravalement de façade en copropriété comprend les :

  • Équipements d’évacuation d’eau,
  • Revêtements extérieurs,
  • Fenêtres, menuiseries,
  • Dispositifs de sécurité,
  • Balcons, lucarnes, loggias, etc.
  • Isolations thermiques et phoniques.

Les aides pour ravalement de façade en copropriété

Pour aider au financement d’un ravalement de façade d’un immeuble, vous pouvez demander des aides à la direction départementale ou à l’Agence Départementale d’information sur le logement. Les différentes aides en faveur du ravalement d’immeuble peuvent être collectives ou individuelles.

Les subventions de l’Agence nationale de l’habitat ou Anah

Pour financer une partie des travaux de ravalement de façade de votre copropriété, pensez à vous renseigner auprès de l’Anah. En effet, cette dernière octroie des aides financières pour la réalisation de travaux de rénovation de l’habitat. Les subventions peuvent être remises aux syndicats de copropriétaires afin de financer les travaux dans les parties communes. Cette aide concerne particulièrement les copropriétés en difficultés.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE

Dans le cas d’une copropriété, la plupart des travaux réalisés dans les parties communes de l’immeuble sont éligibles au CITE. Chaque copropriétaire occupant ainsi que les propriétaires bailleurs peuvent bénéficier de cette aide fiscale. Pour le propriétaire bailleur, l’immeuble qu’il met en location peut bénéficier du CITE sous certaines conditions. À savoir que le CITE concerne uniquement les travaux d’économie d’énergie avec des matériaux conformes aux exigences. 

Les certificats d’économies d’énergie ou CEE

Cette forme d’aide est encore très peu connue du grand public. Et pourtant, celle-ci peut rapporter une coquette somme d’argent à votre copropriété. Les CEE s’adressent à n’importe quelle copropriété et n’importe quelle copropriétaire. Tous travaux sur l’amélioration énergétique d’un logement ont droit aux CEE. Ces certificats disposent d’une valeur marchande pour les « obligés » choisis par l’État, soit les fournisseurs d’énergie. En contrepartie des travaux d’économie d’énergie réalisés, ces fournisseurs peuvent vous proposer une prime.

Demandez des devis gratuits pour réaliser vos travaux de ravalement

À qui s’adresser pour bénéficier d’une aide pour ravalement en copropriété ?

Avant de vous lancer dans la réalisation des travaux, les syndics de copropriété peuvent se renseigner auprès de nombreux interlocuteurs. Il s’agit notamment des délégations locales comme :

  • L’Agence nationale pour l’information sur le logement ou Anil et Adil dans les départements,
  • L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ou Ademe,
  • L’Agence nationale de l’habitat ou Anah.

Par ailleurs, il vous est également possible d’obtenir des informations auprès des Espaces info énergie dans les départements sur les aides disponibles selon la localisation, les opérations menées ou les travaux conduits. Pareillement pour l’organisme solidaire pour l’habitat ou Soliha. Celui-ci peut aussi renseigner les acteurs de l’habitat sur les aides dont ils peuvent prétendre.